La radio portée à bout de bras à Galim-Tignere.

Actualité mise à jour le   

-

Publié initialement le 10 Mai 2018


891
La radio portée à bout de bras à Galim-Tignere.
Dans les projets de radio communautaire que mène le PNDP, celle de GalimTignère est parsemée d’insolites qui enrichiront à l’avenir son expérience. La ville vit alors au rythme d’un déficit énergétique. La ville étant également vallonnée, il fallait trouver également la formule qui sied pour trouver le point d’encrage pour fixer la radio. Mais au fond, c’est l’investissement des populations locales qui a suscité une émulation capitalisée par l’équipe des formateurs du PNDP. C’est ainsi que pas à pas, le Maire a assisté aux formations pour le staff de la radio, ce qui a eu pour avantage de sa part de mobiliser les villageois au bien-fondé de cet instrument de communication sociale. C’est d’ailleurs ce qui a été ressenti le 9 décembre 2017. A l’évidence, le comité de gestion assez composite d’où se recrutaient moto-taximen, éleveurs, commerçants, éleveurs, association de femmes ont contribué activement au projet. Hier, la ville qui s’abreuvait uniquement aux sources d'informations venues du Nigeria voisin se trouve grâce à ce projet invitée à prendre son destin en main. Ce d’autant que la radio rapproche les peuples et permet de limiter les zones de silence qui portent préjudice à toute activité humaine. La preuve à Galim-Tignère, c’est que pour occuper le temps entre certaines activités quotidiennes, la parade était mince. Il fallait se soumettre aux bonnes grâces de celui qui venait de la capitale régionale de l’Adamaoua pour être informé de la vie de la Nation. Les élèves étaient ceux qui étaient plus pénalisés, car coupés des informations précieuses et nécessaires pour leur culture générale et la préparation de leurs examens et concours. Progressivement donc, avec l’investissement de toute la communauté, il sera nécessaire de suivre ce chemin que trace le PNDP afin que cet outil qui a été acquis dans la douleur puisse servir toute la communauté à jamais.
Laissez un commentaire
Aucune réaction