L’arrimage des projets financés par la Banque mondiale

Actualité mise à jour le   

-

Publié initialement le 22 Juin 2020


327
L’arrimage des projets financés par la Banque mondiale

Du 15 au 17 juin 2020, la salle de conférence du PNDP a servi de cadre à la formation des représentants des unités de passation des marchés et des finances sur la nouvelle réglementation des marchés de la Banque mondiale.

Covid-19 oblige, c’est par visioconférence que des cadres et responsables des commissions spéciales et cellules de passation des marchés, des Finances, ont pris part à la formation sur les directives et le nouveau règlement de la passation des marchés financés par la Banque mondiale.

Ils ont suivi et participé aux différentes thématiques. D’ailleurs, ce sont deux thèmes majeurs, allant des opérations aux procédures en vigueur et découpés en quatre sous-thèmes, qui ont permis aux participants de s’imprégner des subtilités liées au passage des procédures de directives aux procédures de règlement en vigueur depuis 2016.

Exerçant auprès des projets financés par la banque mondiale au Cameroun, notamment le PNDP, PDST/PTM, PERACE, PRPSS, PEPS, PRECASEM et le PIDMA, les acteurs nouvellement capacités ont bénéficié de l’éclairage de IBRAH Rahamane Sanoussi, Monique NDOME DIDIBA et Monique Mogue Kamga de la banque mondiale.

Selon Charles Boube, spécialiste en passation des marchés du PNDP, « seuls les principes fondamentaux de la Banque en matière de Passation des marchés devront guider les actions des apprenants. L’optimisation des ressources (ODR), l’économie, l’intégrité, l’adaptation aux besoins, l’efficacité, la transparence et l’équité devront être la boussole à chaque cas ». Marie Madeleine Nga, Coordonnateur national du PNDP, a suivi de bout en bout, à partir de son bureau, tous les enseignements de cette formation.
Laissez un commentaire
Aucune réaction