AIMF : Les Codes sources de SIM_ba transférés

Actualité mise à jour le 14 Juillet 2017

-

Publié initialement le 09 Juin 2017


260
AIMF : Les Codes sources de SIM_ba transférés

La cérémonie de transfert des codes sources du progiciel développé par l’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF) a été organisée le 09 juin 2017 à l’hôtel de ville de Yaoundé. A cette occasion, René Emmanuel Sadi, ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation (MINATD) a reçu des mains de Pierre Baillet, Secrétaire Permanent de l’AIMF le support contenant les codes de cet outil de de gestion budgétaire et comptable des communes et communautés urbaines. C’était en présence des maires regroupés au sein de l’association des Communes et Villes Unies du Cameroun (CVUC) et du représentant de l’AIMF sur les finances locales et Chef de Projet SIM_ba, Charlie Martial Ngounou.

M. Sadi a salué le geste de l’AIMF et souligné que cette cérémonie est l’aboutissement d’un processus de « deux décennies d’études et d’investissement ». Quant à Pierre Baillet, il a rappelé dans quelle optique se situe cet appui de l’AIMF, à savoir un meilleur accompagnement de ses membres afin d’améliorer non seulement leur gestion mais aussi leur capacité d’autofinancement à terme. Et en contexte Camerounais, même si toutes les collectivités bénéficiaires ne sont pas membres de l’AIMF, elles le sont par le biais de leur faîtière, les CVUC, qui bénéficie de l’appui de l’AIMF, notamment dans le cadre du Partenariat stratégique AIMF-Union européenne (2015-2020) visant, entre autres, à renforcer l’autonomisation des Autorités locales et de leurs associations.

A titre de rappel, le progiciel est installé dans les deux Communautés urbaines de Yaoundé et de Douala depuis 2002. En 2012, à la faveur d’une série d’ateliers visant à améliorer la nomenclature des comptes communaux, sur financement de l’AIMF, le progiciel SIM_ba a été retenu par le ministère des Finances comme répondant aux préoccupations des collectivités dans leur ensemble. Suite à la signature d’une convention entre l’AIMF et le Programme National de Développement Participatif (PNDP), programme gouvernemental d’accompagnement à la maîtrise d’ouvrage communale, SIM_ba sera installé dans une cinquantaine de communes pilotes, puis étendu aux 329 communes d’intervention du PNDP et depuis 2016 à l’ensemble des 360 communes du Cameroun. Il permettra d’améliorer significativement le nombre de communes déposant effectivement leurs comptes administratifs et de gestion à la Chambre des Comptes de la Cour Suprême. Avant 2012, moins de 10% des communes le faisaient. D’ici à 2020, pas moins de 60% devraient être en mesure de le faire et dans les délais.

Le projet mené au Cameroun a d’ailleurs été identifié en octobre 2015 par le Groupe de Travail sur la Transparence Fiscale de l’Open Government Partnership (OGP) comme l’un des projets innovants dans le monde en matière de transparence budgétaire et fiscale.

Laissez un commentaire
Aucune réaction