Accroitre la production : un défi majeur à relever

Actualité mise à jour le   

-

Publié initialement le 30 Jan. 2018


417
Accroitre la production : un défi majeur à relever

« Atténuer l’impact des causes qui ont perturbé les économies de la sous région Afrique en aggravant, au niveau du Cameroun la résilience de l’économie ». Morceau choisi du discours bilan de Louis Paul Motaze ce 30 janvier 2018 au Palais des congrès de Yaoundé, à l’occasion de la cérémonie de présentation des vœux au Ministre et au Ministre délégué, Yaouba Abdoulaye. Le ton est cordial, mais ferme, le discours est dépouillé de la scientificité que savent lui donner les économistes en le saupoudrant d’un brin de mysticisme. Car il est question pour le chef de ce département ministériel d’avoir une équipe qui s’engage à fond, parce qu’elle a bien compris les enjeux et défis de l’heure. Le premier d’entre eux et peut être le plus important pour l’année qui démarre, sera d’accroitre la production. Car l’économie camerounaise ne doit sa résilience qu’a la diversification de son économie qui a assoupli le choc des économies de la sous région Afrique centrale. Il est donc question de conduire de manière satisfaisante, afin de résorber les causes qui ont été à l’origine de cette situation, le programme triennal engagé avec le FMI et les autres partenaires financiers, à l’instar de la Banque mondiale, de l’Agence française de développement, de l’Union européenne et de la Banque africaine de développement.   

Pour le Ministre, une seule alternative existe, celle qui consiste à atténuer l’impact de ces causes en aggravant la résilience, c'est-à-dire en mettant une plus grande emphase sur les facteurs qui ont permis justement à l’économie camerounaise de résister à la bourrasque économique, à savoir la diversification de l’économie. On voit directement apparaitre le texte et le prétexte du thème choisi pour ces assises «  accélérer la diversification de l’économie pour une croissance forte et durable ». C’est le leitmotiv du ministère en cette année 2018, la trame de son action. Le Cameroun a la ressource pour pouvoir produire plus et de manière diversifiée. Sauf que cette production nécessite elle-même le développement des chaînes de valeurs qui passe par la transformation de la matière première.

Pour Louis Paul Motaze, une telle action appelle une synergie d’action et la mise en place « d’un écosystème qui tourne autour de la satisfaction ». Cette proposition du Ministre est une invite et une instruction à tous les collaborateurs pour qu’ils travaillent dans la même direction en tournant le dos au cloisonnement, pour n’avoir qu’un objectif commun : la performance de l’économie camerounaise. Accroitre la production et appuyer le secteur privé constitueront donc les deux axes principaux de la politique du MINEPAT, au cours de l’année qui démarre. Au-delà du soutien aux champions nationaux, tous les collaborateurs doivent identifier et soutenir les projets véritablement porteurs, travailler à l’accompagnement des acteurs du secteur privé, faciliter la connaissance des guichets de financements du secteur privé qui ne sont pas toujours connus, assurer la mise à niveau des entreprises, travailler de manière plus efficiente à l’accompagnement des entreprises à travers des appuis directs sans se substituer aux banques. Ce sont la quelques unes des interpellations du Ministre avant les souhaits de meilleurs vœux pour l’année 2018 formulés à tous au cours de cette belle cérémonie.

Laissez un commentaire
Aucune réaction