SACO 2017 : Le PNDP promeut l’intercommunalité

Actualité mise à jour le   

-

Publié initialement le 03 Jan. 2018


539
SACO 2017 : Le PNDP promeut l’intercommunalité
Ils sont venus de Meiganga, Dembo, Gueme-Vele, Sangmélima, Djoum, Belo, Konye entre autres pour prendre part à la 4e édition du salon des communes de l’Ouest (SACO) qui se tient du 16 au 28 décembre 2017 à l’hôtel de ville de Pète-Bandjoun. Invités par le PNDP, qui a pris l’habitude de profiter de du SACO pour faciliter le brassage des savoirs, la rencontre entre les différents acteurs des communes pour un partage d’expériences, une mutualisation des connaissances. Le casting consiste à sélectionner 2 maires par régions, l’un au moins représentant l’instance faîtière régionale de l’Association des Villes et Communes du Cameroun (CVUC). Le 21 décembre 2017, la délégation des maires, conduite au nom du Coordonnateur National du PNDP, Marie Marie NGA, par le Coordonnateur Régional de la région de l’Ouest, Boniface MEGOUO, et les coordonnateurs régionaux du PNDP des autres régions, s’est ébranlée en direction de la commune de Dschang.

Cette commune offre un cadre de partage utile et bénéfique à plusieurs égards. Elle a su capitaliser la coopération qui la lie depuis 22 ans à la commune de Nantes en France. Cette coopération, nous dira le Maire Baudelaire DONFACK, par ailleurs chef traditionnel, est portée part un grand projet qui lui-même comporte cinq grands axes : touristique et économique ; le développement du territoire ; le renforcement des capacités des services techniques ; le soutien à la politique énergétique et l’encouragement à la démocratie locale.

A ce jour, les fruits tiennent la promesse des fleurs puisque la commune a pu engranger déjà près de 1 160 000 000 Fcfa dans le cadre de la coopération décentralisée. Ce qui se traduit par l’aménagement d’un lac municipal, l’érection d’un musée des civilisations, la création d’un office du tourisme, la création d’une agence municipale de l’eau, la création d’une agence municipale pour la gestion des déchets. Cette dernière assure la gestion de deux plate formes de compostage dans la ville de Dschang.

Un tableau synoptique qui n’a pas manqué de touché l’intérêt des maires présents, de par les questions qu’ils ont posées portant sur les mécanismes opérationnels de gestion de l’agence municipale de l’eau, de la gestion des déchets et de l’entretien des ouvrages d’hydrauliques. Le Maire de la commune de Dschang souligne au cours des échanges la nécessité de considérer la coopération décentralisée comme une plate forme du donner et du recevoir, car « il ne s’agit pas de prendre les villes partenaires comme bailleurs de fonds ». Les échanges constructifs et riches qui ont précédés les descentes sur le terrain annonce des lendemains meilleurs pour l’intercommunalité. Une démarche qui va en droite ligne des objectifs de la troisième phase du PNDP qui porte sur la pérennisation et la consolidation des acquis.

Laissez un commentaire
Aucune réaction