la PTBA 2019 du PNDP adopté

Actualité mise à jour le 15 Avril 2019

-

Publié initialement le 11 Avril 2019


413
la PTBA 2019 du PNDP adopté

MOT D’OUVERTURE

PRONONCE PAR MONSIEUR TCHOFFO JEAN, PRESIDENT DU COMITE NATIONAL D’ORIENTATION ET DE PILOTAGE (CNOP) DU PNDP A L’OCCASION DE SA VINGT-DEUXIEME SESSION

 
 
Yaoundé, le 02 avril 2019

 

 


-      Monsieur le Représentant des Services du Premier Ministre,

-      Mesdames et Messieurs les Secrétaires Généraux des Ministères,

-      Monsieur le Président du CTS,

-      Monsieur le Représentant du Directeur Général de la Caisse Autonome d’Amortissement,

-      Madame le Représentant du Directeur Général du FEICOM,

-      Messieurs les Représentants de l’Association ‘‘Communes et Villes Unies du Cameroun’’,

-      Madame la Présidente de la Commission Spéciale de Passation des Marchés du PNDP,

-      Messieurs les Maires,

-      Monsieur le Coordonnateur d’Afroleadership, Représentant de la Société civile ;

-      Mesdames et Messieurs les Partenaires au développement,

-      Madame le Coordonnateur National du PNDP,

-      Monsieur le Président du Comité National de Sélection au Guichet Performance du PNDP

-      Mesdames et Messieurs,

-      Chers invités.

 

Permettez-moi tout d’abord de vous adresser une chaleureuse bienvenue dans cette magnifique salle de l’Hôtel Hilton, peut-être une fois de plus pour certains et pour la première fois pour d’autres. Que cette année qui est déjà bien avancée, soit porteuse de santé, de bonheur et de lumière pour chacun de vous et pour vos familles respectives.

 

C’est avec un réel plaisir que je préside cette vingt-deuxième session du Comité National d’Orientation et de Pilotage (CNOP) du PNDP, dont le rôle comme vous le savez, est de suivre et d’orienter sa mise en œuvre dans le cadre de la 3ème phase, entamée en avril 2016 avec l’objectif de « renforcer la gestion des finances publiques locales ainsi que les processus participatifs de développement au sein des communes en vue de garantir la fourniture des infrastructures et des services socio-économiques durables et de qualité ». Faut-il le rappeler, le PNDP en tant que Prêt Programme Evolutif en 3 phases de 4 ans chacune, est un des cadres opérationnels de la Stratégie pour la Croissance et l’Emploi, à travers lequel le Gouvernement appuie la décentralisation et le développement local en vue d’améliorer les conditions de vie des populations à la base.

 

L’année 2018 a permis au PNDP d’accroitre son portefeuille de 651 nouveaux microprojets au profit des populations à la base dans les dix (10) Régions. Pour le financement de la réalisation de ces microprojets, le PNDP a eu recours non seulement aux ressources d’IDA 3 et du 11ème FED entré en jeu en juin 2017, mais également aux fonds C2D2 pour l’achèvement des opérations spécifiques telles que la REDD+, les Radios Communautaires et l’HIMO dans sa première phase. En s’adaptant à sa stratégie d’intervention en zone d’urgence, la deuxième phase de l’opération HIMO s’est poursuivie sous financement du Fonds Fiduciaire de l’Union Européenne dans 20 nouvelles communes de l’Extrême-Nord. A ce jour, cette opération a permis d’améliorer les conditions de vie de plus de 5 296 jeunes.

 

Egalement, le PNDP a démarré l’élaboration des Plans Communaux de Développement (PCD) dans les 23 communes d’arrondissement constituant les Communautés Urbaines, tout en poursuivant l’actualisation des 329 PCD en mode légère ou approfondi selon les cas. Bien évidemment, cette actualisation a nécessité la prise en compte des besoins nouveaux induis par la pression de la présence des réfugiés dans les communes hôtes, afin de donner une réponse de développement grâce au financement IDA 18. Ce nouveau crédit de la Banque mondiale au PNDP, a été accordé le 17 décembre 2018 et financera les activités suivant une approche intégrée dans laquelle intervient trois (03) autres projets, à savoir : le Projet Filet Sociaux (PFS), le Programme d’Appui à la Réforme de l’Education au Cameroun (PAREC), le Projet de Renforcement de la Performance du Système de Santé au Cameroun (PRPSS-C).

Outre ces activités classiques, le Programme a également poursuivi en 2018 la modernisation de la chaîne budgétaire et comptable à travers le logiciel comptable SIMBA dans les 360 communes. De plus, le PNDP a continué de soutenir le recrutement des cadres communaux et les équipés pour renforcer les capacités opérationnelles des communes. Malgré les divers mouvements enregistrés au sein de la famille des cadres communaux, l’année 2018 s’est achevée avec 738 cadres communaux contre 663 en fin 2017. Ce chiffre inclut les 139 cadres communaux en charge des communautés, recrutés afin de renforcer le dispositif de mise en œuvre des solutions endogènes et pris en charge dans l’allocation de la commune. Une fiche de suivi de la mise en œuvre des solutions endogènes, est mise à leur disposition pour faciliter l’accomplissement de leur mission.

 

Sur le front de la forte implication des citoyens dans ses activités (engagement citoyen), le PNDP a mis en place un numéro vert, le 8567, pour favoriser la remontée et la gestion des doléances / plaintes par voie orale. Quand ces dernières sont transmises par voie écrite, le PNDP se donne un délai de 3 mois pour les investigations nécessaires pour les traiter. De plus, les citoyens sont impliqués dans les actions communales à travers le contrôle citoyen de l’action publique, qui est rendu à l’étape de mise en œuvre des plans d’actions en vue de la conduite des changements dans la grande majorité des communes cibles.

 

Egalement, le PNDP a conduit brillamment la sélection des communes au Guichet Performance (GP) pour l’année 2019, sur la base de critères notés au total sur 100 et regroupés dans les domaines de la gestion budgétaire et comptable, la gouvernance / transparence et de l’appropriation de la démarche PNDP. Contrairement à 2017, le GP 2018 a introduit en une prime de la meilleure progressivité, d’un montant de 25 millions de F CFA, pour récompenser dans une région, la commune ayant effectué le meilleur saut qualitatif entre 2017 et 2018. Ainsi, 30 communes au total ont été primées en 2018 contre 20 en 2017. Les propositions formulées par les Equipes Techniques Régionales lors des ateliers interrégionaux de capitalisation de l’édition 2018 du GP, ont conduit à l’actualisation des documents techniques du GP en vue d’améliorer l’édition 2019.

 

Par ailleurs, la réflexion sur la pérennisation du PNDP s’est poursuivie en 2018 dans le cadre du Groupe de travail interministériel (GTI) dédié, avec l’appui du consultant en charge de proposer un plan d’actions devant conduire à la pérennisation. La principale mission du GTI est de suivre et valider la réalisation des études dont les résultats devront alimenter le plan d’actions de pérennisation. Elles portent l’un sur le diagnostic des impacts du PNDP auprès des acteurs locaux et l’autre sur les modalités d’internalisation des acquis du PNDP. Il convient de noter que la nécessité d’une pérennisation du PNDP avait déjà été relevée par le Cabinet PriceWaterhousCoopers après avoir effectué un audit opérationnel et financier du PNDP, à la demande du Premier Ministre.

 

Fort de tous ces résultats, il y a lieu de croire que le PNDP progresse vers l’atteinte de son objectif. Le mérite d’une telle progression revient à n’en point douter aux Unités de mise en œuvre, représentées par la Cellule Nationale de Coordination, mais aussi et surtout à nous membres du CNOP dont la présente assise marque la sixième session de la troisième phase. Notre responsabilité au sein du CNOP consiste toujours à s’assurer que :    

(i)            Le PNDP est mis en œuvre en cohérence avec les différentes politiques sectorielles existantes;

(ii)          Le PNDP est mis en œuvre en synergie avec les autres actions gouvernementales et locales;

(iii)        Le PNDP est mis en œuvre dans le respect des conventions internationales signées avec les partenaires au développement;

(iv)        Les ressources nécessaires à la mise en œuvre du Programme sont rendues disponibles;

(v)          Les goulots d’étranglement potentiels à la mise en œuvre du Programme sont jugulés.

 

Chers Commissaires,

Chers Partenaires au développement,

 

L’année 2019 se positionne comme une année de poursuite des activités de la troisième phase du PNDP sous ressources IDA3, C2D 3, 11ème FED et FFU. Il est prévu également, au cours de cette année d’achever la réflexion sur la pérennisation des activités du Programme, avant la revue à mi-parcours qui s’annonce pour le deuxième trimestre 2019.

 

Cette année survient dans un environnement marqué à la fois par une récession économique et par le défi sécuritaire qui limite la mobilité des personnes dans certaines régions de notre pays, notamment à l’Extrême-Nord, au Nord-Ouest et au Sud-Ouest. Il s’agira, malgré ces contraintes sécuritaires majeures, de relever les défis opérationnels ci-après:

 

(i)                      l’atteinte de toutes les valeurs cibles des indicateurs contenus dans

les cadres de résultats convenus avec les Partenaires Techniques et Financiers ;

(ii)          la liquidation des instances des opérations spécifiques telles que le REDD+ et Radios Communautaires,

(iii)        la poursuite de la mise en œuvre de l’opération HIMO dans l’Extrême-Nord ;

(iv)        la poursuite du guichet performance pour le financement des microprojets ;

(v)          le suivi de la mise en œuvre des plans d’actions ScoreCard dans les communes cibles

(vi)        l’assurance de la qualité de la dépense pour que les audits qui seront effectués soient sans réserves majeures pour le Programme ;

(vii)      la levée des goulots d’étranglement qui empêchent la mise à disposition des fonds pour l’exécution des activités du PNDP;

(viii)   la finalisation des études sur la pérennisation du Programme

(ix)        la définition d'une méthodologie de planification territoriale et son expérimentation dans quelques bassins de production.

 

Comme vous pouvez le constater, ces résultats attendus du PNDP en 2019 sont ambitieux mais certainement pas irréalistes. C’est pourquoi, j’en appelle au sens du management stratégique des technocrates que vous êtes en vue d’un examen minutieux des documents qui sont soumis à notre attention dans le cadre des travaux de cette session. Pour une mise en œuvre efficace du PNDP en 2019, la présente session devra aboutir à la validation du rapport d’activités de l’exercice 2018, du Plan de travail et budget annuel pour l’exercice 2019, de la note d’orientation technique du GP et de la grille d’évaluation des communes à ce Guichet.

 

Sur ce, je déclare ouvert les travaux de la 22ème session du Comité National d’Orientation et de Pilotage du PNDP.

 

Je vous remercie.

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire
Aucune réaction