Actualités
PDPP III : Un Guide pour une meilleure éducation à la citoyenneté

Actualité mise à jour le 20 Août 2018

-

Publié initialement le 20 Août 2018


250
PDPP III : Un Guide pour une meilleure éducation à la citoyenneté

Du 16 au 18 août 2018 à Kribi, s’est tenu un atelier d’examen du guide sur l’éducation à la citoyenneté des populations autochtones, dans le cadre du Plan de Développement des Peuples Pygmées (PDPP) du Programme National de Développement Participatif (PNDP).

La cérémonie d’ouverture de cet atelier s’est faite, au nom du Ministre des Affaires Sociales (MINAS), par Rosalie ABOUTOU Secrétaire Général dudit ministère qu’accompagnait, les représentants du Préfet du département de l’Océan, du Délégué du gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Kribi, ainsi que le Sous-préfet de l’arrondissement de Kribi 2e. Dans la suite du SG/MINAS, certains haut cadres du ministère dont le Directeur de la Solidarité Nationale et des Droits Sociaux au MINAS, Henri NYAMBI DIKOSSO III. Au niveau régional très bonne représentation du MINAS à cet atelier avec les délégués régionaux et départementaux du MINAS, les Chefs Services d’Actions Sociales (SAS) qui accompagnent quotidiennement le PNDP dans la mise en œuvre du PDPP-PNDP.

La délégation du PNDP, était conduite par Marie Madeleine NGA, Coordonnateur National du PNDP. On retrouvait également le Responsable National des Aspects Environnementaux au PNDP, Georges NKAMI, les Coordonnateurs régionaux du PNDP pour les régions Centre-Sud-Est, de mise en œuvre du PDPP, qu’accompagnaient leurs Cadres en charge des Aspects Socio-environnementaux.

Des différentes allocutions, on retient la ferme volonté de promouvoir la citoyenneté, un des cinq chainons de la démarche du PNDP dans le cadre du PDPP. En effet, le PDPP-PNDP qui se met en œuvre dans les 31 communes des régions Centre-Sud et Est ou on retrouve les Populations Pygmées Autochtones, s’articule autour de 05 composantes à savoir : la  Citoyenneté, l’Education, la Santé, l’Agriculture, les Produits forestiers non ligneux, le Dialogue intercommunautaire et la Sécurisation foncière. Selon Edmond Georges MAKITA, Consultant en charge de cette étude, de toutes les composantes du PDPP, celle liée à la Citoyenneté nécessite une disponibilité plus accrue des données, d’où l’intérêt d’un guide sur l’éducation des peuples autochtones à la citoyenneté afin d’harmoniser les actions et les opérations des SAS en faveur des populations autochtones.

Une démarche saluée par les nombreux leaders de communautés autochtones présents à l’instar de AVOTO Jean Jacques, leader Baka du village Bifolone, dans la Commune de Messamena, département du Haut-Nyong, région de l’Est-Cameroun et Atoumbi Nicaise, leader Bakola du village Ngoyan, dans la Commune de Lolodorf, département de l’Océan, région du Sud-Cameroun.
Laissez un commentaire
Aucune réaction