Solutions endogènes : le PNDP-Sud maintient le cap

Actualité mise à jour le   

-

Publié initialement le 23 Juillet 2018


46
Solutions endogènes : le PNDP-Sud maintient le cap

Former les personnels communaux et les Organismes d’Appui Local (OAL) à l’accompagnement des communes, tel est l’objet de l’atelier qui a réuni, du 16 au 20 juillet 2018 près de 80 participants à Ambam, dans le département de la Vallée du Ntem, région du Sud. 

Organisé par la Cellule régionale du PNDP pour le Sud, la rencontre a vu la participation de nombreux sectoriels, des responsables régionaux du Bureau National d’Etat Civil (BUNEC) ainsi que du groupe technique régional en charge du VIH-SIDA. La tutelle du PNDP était fortement représentée avec les délégués départementaux du ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT).

La formation a permis de renforcer les capacités des participants des communes et des communautés à la mise en œuvre des solutions endogènes. Pour cela, il a fallu expliquer la méthodologie et présenter des exemples pris tant à l’intérieur du pays, qu’à l’extérieur avec la méthode Sud-Coréenne.

La mise en œuvre des solutions endogènes est l’un des axes forts de la démarche du PNDP dans sa troisième phase dite de consolidation et de pérennisation des acquis. Lors du diagnostic participatif niveau village (DPNV), effectué au cours de l’élaboration du Plan Communal de Développement (PCD), l’ensemble des problèmes dont les solutions peuvent être identifiées au sein du village sont regroupés dans un tableau de solutions villageoises, puis confiés au Comité de concertation mis en en place au sein du village. Cette démarche vise à garantir la contribution pleine et efficiente des populations d’une localité aux chantiers de développement portés par l’Etat camerounais, dont le PNDP est le bras séculier dans le cadre du développent local.
Laissez un commentaire
Aucune réaction